D’où vient le Premier Scoby de Kombucha ?

D'ou vien le premier scoby de kombucha

« D’où vient le premier Scoby de Kombucha ? » Demandez à 10 fans de Kombucha, ils vous donneront tous des réponses différentes ! Tout comme il est difficile de déterminer qui a cultivé et cuisiné le premier haricot vert ou qui a pressé puis bu la première tasse de lait de vache. Les origines exactes de nos aliments et boissons fermentés bien-aimés sont incertaines. Ces aliments sacrés étaient souvent transmis par les familles et les amis.

Avec la popularité croissante du kombucha et sa disponibilité dans les magasins Bio, il est facile de déguster cette boisson. De même, Il est facile de trouver un SCOBY aujourd’hui, mais d’où vient exactement le premier SCOBY de Kombucha ? Son origine exacte est mystérieuse, mais il est très probable qu’il provienne d’une ancienne culture orientale. Il existe plusieurs histoires qui ont été transmises au fil du temps et voici quelques-unes des meilleures légendes du Kombucha.

Qu’est-ce que le Scoby de Kombucha ?

SCOBY : vient-il de l’espace ?? Non, ce n’est pas un extraterrestre ; c’est un SCOBY – une culture symbiotique de bactéries et de levures. La mère, la force vitale derrière l’infusion de Kombucha. C’est le disque de cellulose qui est formé par les bactéries pendant la fermentation. Il se développe chaque semaine pendant le brassage à domicile et peut avoir un aspect différent chaque semaine. Parfois il est épais et lisse, parfois mince et transparent, parfois tacheté ou il a des poches de bulles de levure. Sa croissance est influencée d’une semaine à l’autre par différents facteurs : la température, les ingrédients du brassage et l’état des relations entre les bactéries et les levures. C’est fascinant à regarder et vraiment agréable à toucher.

D'ou vien le premier scoby de kombucha

Les Premiers Fermenteurs de Kombucha ?

Les preuves archéologiques de la fermentation, via les pots en argile utilisés, remontent à la préhistoire, il y a plus de 9 000 ans. Les preuves indiquent que la fermentation alcoolique et la fermentation de conservation étaient pratiquées dans de nombreux endroits du monde. Il est possible que le Kombucha ait été l’une de ces boissons. Dans la Bible, par exemple, il est fait référence à « la boisson vinaigrée de Ruth ». La consommation de vinaigre était très populaire dans les temps anciens en tant qu’élixir de santé. Mais peut-être était-ce du thé fermenté que les gens sirotaient !

Un Ancien Secret Chinois ?

L’une des origines du premier scoby de Kombucha les plus connues remonte à la dynastie Qin (221 avant J.-C.) en Chine. On dit que l’empereur Qin Shi Huangdi fut le premier à faire et à boire du Kombucha. Comme nous savons que la fermentation et le thé étaient tous deux populaires en Chine, il est, donc, logique que le premier scoby de Kombucha soit apparu dans ce pays. D’autant plus que la médecine traditionnelle chinoise, qui a plus de 5000 ans, trouve une utilité à presque toutes les plantes de la nature. Il n’est donc pas surprenant que les chinois aient « découvert » le premier scoby de Kombucha. Enfin, les Chinois sont célèbres pour leur quête d’élixirs de longévité. N’oublions pas non plus, qu’ils ont été les premiers à faire fermenter le chou (alias choucroute en allemand).

D'ou vien le premier scoby de kombucha

Faisons un saut dans le temps jusqu’à la Révolution culturelle en Chine (années 1960). A cette époque, le Kombucha se trouvait dans presque tous les foyers. Il était désigné par plusieurs autres noms, notamment « trésor de la mer », « trésor de l’estomac » et « champignon de la mer ». Plusieurs études trouvées en Chine et à Taïwan dans les années 1980, font référence aux anciens noms qui indiquant son principal avantage : améliorer la digestion.

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui continuent à brasser à la maison et une industrie commerciale commence à émerger. Elle porte les noms plus utilitaires de « bactérie/champignon/levure de thé rouge », « champignon de thé rouge » ou moisissure du thé. Ce n’est que très récemment que le nom de Kombucha est utilisé. Ceci permet d’utiliser de nombreux types de thé autres que le « thé rouge » dans le processus de fermentation.

Inventé en Chine, mais ça sonne comme un nom japonais ?

En fait, la véritable origine du nom « Kombu-cha » pourrait être japonaise. La plus célèbres légende qui relie le kombucha au Japon est l’histoire du « Dr Kombu ». Supposé être un médecin coréen, il aurait apporté un remède magique à l’empereur japonais Inyoko en 414 avant notre ère. Cela semble un peu trop facile, surtout que « Kombu » n’est pas un nom de famille coréen connu.

Cependant, il existe des preuves confirmant cette légende dans le Nihon Shoki, les anciens parchemins qui relatent l’histoire du Japon ! Dans ceux-ci, le nom donné à ce médecin coréen n’est pas très éloigné de la légende : il s’agit de « Komu-ha » ou « Kon Mu ». C’est très proche ! Un ancien médecin coréen aurait-il introduit une boisson spéciale pour guérir l’empereur ? Peut-être est-ce là la véritable origine du nom !

Mais il pourrait également s’agir d’un mot emprunté au japonais et mal utilisé

Attends, et le Kombu, ce n’est pas une algue ?

Tout comme le mot « champignon » a été un « terme de convenance » pour le SCOBY, peut-être que le Kombu l’est aussi. Le kombu est une algue brune que l’on fait souvent tremper dans de l’eau chaude pour être dégustée comme un thé (littéralement Kombu-cha car « cha » signifie thé). Se pourrait-il que quelqu’un ait regardé les brins de levure flottant dans un pot de Kombucha et ait pensé qu’ils ressemblaient à du kombu ? De nos jours, au Japon, le kombucha porte le nom de « kōcha kinoko » (« champignon au thé rouge »).

D'ou vien le premier scoby de kombucha

Premier Scoby de Kombucha : une Origine Européenne !

Bien que les informations soient rares, le Kombucha a probablement voyagé depuis l’Asie via la route de la soie. Puis, alors que le XIXe siècle touche à sa fin, deux guerres dans la région rassemblent des soldats de nombreuses armées. Les forces chinoises, coréennes, japonaises et russes se disputent l’influence sur leurs territoires. Au cours de ce processus, ils finissent par échanger toutes sortes d’éléments culturels, dont la fermentation. On sait également que, certains médecins allemands, qui travaillaient dans les camps russes, ont commencé à rapporter des cultures à leurs amis et à leurs familles. Ceci a, alors, déclenché un vaste effort scientifique pour comprendre ces ferments uniques.

          Un Remède pendant la première Guerre Mondiale…!

Après avoir vu un paysan russe utiliser le Kombucha pour aider les soldats blessés pendant la Première Guerre mondiale, le Dr Rudolf Sklenar a ramené cette culture dans son Allemagne natale. Le Kombucha a alors été utilisé dans un protocole spécifique pour guérir les patients atteints de cancer.

À partir de là, le kombucha a commencé à se répandre dans divers pays, jouant un rôle culturel important dans la région industrielle de Westphalie, en Allemagne. Les pharmaciens le vendaient sous le nom de « Mo-Gu » (le mot chinois pour « champignon ») ou « Fungojapon ». Des centaines d’études sur le Kombucha ont été menées en Russie et en Allemagne entre les années 1920 et 1930. Elles portaient principalement sur l’amélioration de la digestion et du diabète.

Le folklore russe a aussi sa légende.

En effet, celui-ci raconte qu’un moine aux pouvoirs de guérison a été appelé pour aider un empereur mourant. Le moine promit de sauver l’empereur avec une fourmi. Il fit tomber une fourmi dans le thé de l’empereur et Il lui demanda d’attendre qu’une méduse se forme pour le boire. Le thé s’est transformé en une potion de guérison qui a sauvé l’empereur.

Pour Finir…

Il y a probablement une part de vérité dans chaque fable (à moins qu’il ne s’agisse d’un extraterrestre après tout). Au fur et à mesure que les effets de ce liquide fermenté devenaient plus compréhensibles, il s’est partagé entre les cultures et les pays. Quel que soit la zone géographique, il y a de fortes chances qu’un insecte ait atterri dans une tasse de vin ou de thé sucré. Il a alors, laissé derrière lui des bactéries acétiques qui ont été colonisées par des levures et ont donné naissance au premier scoby de kombucha. Quelle que soit l’origine de la première culture SCOBY, nous sommes heureux qu’elle soit là et qu’elle ait eu la résilience nécessaire pour traverser les siècles et arriver jusqu’au monde occidental. Nous sommes d’accord avec le moine tibétain – que le Kombucha devrait être partagé entre amis – alors pourquoi ne pas commencer à brasser votre propre Kombucha aujourd’hui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.